Autor: admin
Datum objave: 02.06.2020
Share


Grand Trianon. Jackie Kennedy face à De Gaulle

Grand Trianon. Dans les appartements privés du Général

Grand Trianon. Jackie Kennedy face à De Gaulle


https://www.youtube.com/watch?v=SmUw7lmtJ0s


La visite officielle de John et Jackie Kennedy en France au printemps 1961 est probablement à l’origine de la décision du général de Gaulle de choisir le Grand Trianon comme résidence des invités de marque de la République. L’historien Franck Ferrand nous retrace cet épisode des relations franco-américaines (1e partie). L’exposition « Un président chez le Roi, de Gaulle à Trianon » se tient du 18 juin au 9 novembre 2016 au château de Versailles.



Grand Trianon. Dans les appartements privés du Général


https://www.youtube.com/watch?v=XSLejc48Aq0&t=11s


Visite privée des appartements du général de Gaulle dans l’aile Trianon-sous-Bois avec Catherine Pégard. La présidente du château de Versailles nous fait découvrir la reconstitution des pièces dans leur état de 1966, quelques jours avant l’ouverture de l’exposition « Un président chez le Roi, de Gaulle à Trianon » (du 18 juin au 9 novembre 2016).




Frank Ferrand

https://fr.wikipedia.org/wiki/Franck_Ferrand

Franck Ferrand, né le 12 octobre 1967 à Poitiers, est un écrivain et animateur audiovisuel français spécialisé en histoire. Auteur d'ouvrages de vulgarisation, il intervient notamment à la radio et à la télévision.

Origines, formation et débuts professionnels

Fils de Francis Ferrand et de Carmen Boutet un couple d'artisans-bouchers2, Franck Jean-Paul Raymond Ferrand naît le 12 octobre 1967 à Poitiers.

Il suit son cursus scolaire à l’école annexe de la rue du Général-Demarçay, puis aux collège Henri-IV et lycée Victor-Hugo de Poitiers, où il obtient son bac (série C) en 1985.

Franck Ferrand est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po ; section Service public, 1989) et de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), où il a obtenu un diplôme d'études approfondies (DEA) d'histoire en 1991 avec la rédaction d'un mémoire, sous la direction de Guy Chaussinand-Nogaret, sur la cour de Louis XV.

De 1992 à 1995, il est chargé d'études à la section histoire orale du service historique de l'armée de l'air (SHAA).

Après son service militaire, il participe à la fondation de la société de rédaction Cassiopée, devenue Les Éditions de Mémogramme en 1996.

Auteur d'une dizaine d'ouvrages consacrés à l'histoire4, Franck Ferrand publie notamment deux monographies sur le château de Versailles : Ils ont sauvé Versailles (réédité en 2012 sous le titre Versailles après les rois) et Gérald Van der Kemp, un gentilhomme à Versailles, aux éditions Perrin. De 2007 à 2009, il publie, chez Flammarion, les trois tomes de la série de romans historiques La Cour des dames.

En 2008, il publie aux éditions Tallandier L'Histoire interdite, révélations sur l'histoire de France. Dans ce dernier livre, il reprend, pour les défendre, cinq thèses réfutées par les historiens5, à savoir l'attribution à Pierre Corneille de certaines œuvres de Molière, la localisation d'Alésia hors du site archéologique d'Alise-Sainte-Reine, la légende du « troisième homme » relative à l'affaire Dreyfus6, la prétendue substitution de la dépouille de Napoléon dans sa première tombe à Saint-Hélène7 ainsi que la thèse de Philippe Erlanger selon laquelle Yolande d'Aragon aurait été l'inspiratrice ou l'ange gardien de Jeanne d'Arc.

Son succès se fonde, pour les historiens William Blanc, Aurore Chéry et Christophe Naudin, « sur la résolution de prétendues énigmes historiques, avec un vocabulaire se rapprochant souvent de celui des adeptes du complot en tout genre8 » : au côté d'auteurs tels que le comédien Lorànt Deutsch et le journaliste Jean Sévillia adeptes du « roman national », il se place en défenseur de la vérité historique […] que cacheraient des institutions fantasmées, particulièrement l'Université et l'Éducation nationale9.

Radio

De 1995 à 1998, il signe les textes de nombreux épisodes de l'émission radiophonique de Pierre Bellemare Les Aventuriers du xxe siècle

De juin 2003 à juin 2005, il anime sur Europe 1 une émission quotidienne de 45 minutes, « Les histoires de l’Histoire », consacrée à l'histoire (plus de sept cents numéros). De septembre 2005 à septembre 2008, ce rendez-vous est hebdomadaire3. Il présente en 2008 et 2009 une chronique quotidienne, Zoom arrière. En septembre 2010, il présente Mon héros dans l'Histoire.

À partir du 28 février 2011, il anime Au cœur de l'histoire chaque jour sur Europe 1, émission qui comporte une première partie sous forme de récit et une seconde sous forme de débat. Le 1er juin 2018, Laurent Guimier annonce l'arrêt de la quotidienne à la fin de la saison

Pendant l'été 2014, il anime l'émission Les Origines du Futur le samedi de 11 h à 12 h 30 sur Europe 1

En 2014, il intègre la matinale d'Europe 1 pour y présenter une chronique intitulée Aujourd'hui dans l'histoire, où il revient sur un évènement historique lié à la date du jour

Le 2 juillet 2018, ayant mis un terme à sa collaboration avec Europe 1, Franck Ferrand rejoint Radio Classique

En septembre 2019, il intègre l'équipe des Grosses Têtes, animée par Laurent Ruquier sur RTL.

Il participe en 2020 au dispositif « Nation apprenante », une grande opération de soutien scolaire menée par l'Éducation nationale avec Radio classique pendant le confinement décidé à la suite de la pandémie de Covid-19.

Télévision

Depuis le 28 septembre 2011, Franck Ferrand présente sur France 3 l'émission L'ombre d'un doute, programmée d'abord en seconde partie de soirée puis, depuis le 25 mars 2013, en première partie de soirée. Certains numéros de cette émission font l'objet de critiques de la part d'historiens, ceux-ci reprochant à l'émission sa simplification extrême, ses approximations, sa revendication de braver censément des interdits, voire ses mensonges. L'émission est remplacée sur France 3 à partir de mars 2016 par L'Heure H.

En 2012, il présente l'émission L'Histoire du monde, une série de docu-fictions produite par la BBC de huit épisodes retraçant l'histoire de l'Homme depuis ses origines jusqu’à nos jours au moyen de récits historiques, scientifiques, culturels et ethnologiques.

En 2017, il rejoint l'équipe des commentateurs du Tour de France sur France Télévisions pour s'occuper des commentaires sur la géographie et le patrimoine français. Il prend la relève d’Éric Fottorino, qui a officié à cette place pendant deux ans, succédant, lui-même à Jean-Paul Ollivier.

Depuis la rentrée 2018, il intervient un dimanche sur trois dans l'émission Vivement dimanche prochain de Michel Drucker. Il participe également à des primes des Grosses Têtes diffusés sur France 2.

Vie privée

Le 29 avril 2015, il fait son coming-out public en déclarant, dans un entretien à L'Étudiant : J'ai attendu d'avoir 29 ans pour annoncer à mes parents que je préférais les garçons

Polémique médiatique

Article détaillé : Historiographie du débat sur la localisation d'Alésia.

En mai 2014, Franck Ferrand préface le livre de Danielle Porte relatif à une polémique sur la localisation d'Alésia. L'animateur prend ainsi le parti de cette enseignante en littérature ancienne, qui entend démontrer que le site archéologique du siège d'Alésia est localisé dans le Jura et non au mont Auxois à Alise-Sainte-Reine en Bourgogne. Ce dernier emplacement, reconnu par la communauté scientifique, a été identifié par des archéologues au xixe siècle puis confirmé par des fouilles archéologiques effectuées entre 1991 et 1997 par une équipe franco-allemande dont les trouvailles confirmèrent les découvertes du siècle dernier

Épaulée médiatiquement par Franck Ferrand, Porte soutient que l'identification du site archéologique d'Alise-Sainte-Reine s'explique par un complot d'universitaires craignant de voir leur position académique remise en question eu égard au caractère soi-disant contestable des fouilles réalisées depuis Napoléon III. Dans le cadre de cette polémique, Franck Ferrand publie une tribune dans le Figaro Vox où il accuse les chercheurs de manipuler les faits. Plusieurs universitaires répondent sur le même site: Jean-Louis BrunauxYann Le Bohec et Jean-Louis Voisin, trois enseignants-chercheurs en archéologie et en histoire, contredisent l'animateur en arguant l'imprécision du texte de César décrivant l'oppidum, le caractère minutieux des fouilles successives menées depuis Napoléon III ainsi que l'ensemble des découvertes archéologiques effectuées à Alise-Sainte-Reine par contraste avec le site de Chaux-des-Crotenay qui ne comporte aucun élément antérieur à l'époque gallo-romaine.

La fin de la passe d'armes se conclut par une seconde réponse de Franck Ferrand, ce dernier accusant derechef ses détracteurs et les chercheurs d'être des mandarins.

Dans un texte daté du 20 octobre 2016, vingt-cinq chercheurs universitaires reviennent plus précisément sur certains éléments à la suite de la polémique. Rappelant les invectives gratuites de Franck Ferrand, les signataires observent que ce dernier a un DEA d’histoire moderne sur Versailles et se contente de recycler des thèses éculées et complotistes, sans rien apporter de nouveau. (...) [F]ervent adepte de la thèse d'[André] Berthier et compagnon de route de [Danielle] Porte, [il] fait souvent référence à l’existence d’un mystérieux faux utilisé par les défenseurs du site d’Alise. En fait, les spécialistes du sujet savent bien que ce faux n’en est pas un, ou plutôt n’en est plus un, depuis l’étude de J.-B. Colbert de Beaulieu, le grand spécialiste de la monnaie celtique, à la fin des années 1960, et qu’en réalité, on est très loin d’un quelconque complot. Ce statère d’or n’est pas référencé dans l’ouvrage de Napoléon III publié en 1866 et n’a donc pas été utilisé comme preuve par l’empereur, ce qui est normal puisque l'État ne l’a acquis qu’en 1867 pour le verser au Musée des Antiquités nationales.

En pratique les spécialistes dénoncent avant tout son manque de compétence dans le sujet, l'absence d'argument probant dans le cas de sa thèse et le fait qu'il tente de nier l'existence de plus de 100 années de découvertes sur le site reconnu (tracé des fossés, restes des défenses romaines, implantation des lignes, monnaies, ...). Sa thèse est qualifiée de « populiste » car elle laisse entendre qu'il existe un complot pour prouver l'existence d'un mensonge sur le lieu d'Alésia, en s'opposant avec une communauté d'amateurs ayant découvert la vérité à toute une profession aux réflexes prétendument grégaires, garante du « politiquement correct »

Alors qu'il avait déclaré lors d'une interview accordée à Libération qu'il ne parlerait pas d'Alésia à l'occasion de ses commentaires lors du tour de France, il apparaît qu'il est resté muet sur la question lorsque le tour passait à proximité d'Alise Sainte-Reine mais n'a pu s'empêcher le lendemain, lorsque le tour passait par le Jura, de laisser entendre que le site d'Alésia se trouverait en fait à Chaux-des-Crotenay.

En 2017, Franck Ferrand préface la traduction française d'un livre d'Iman Wilkens affirmant que la Guerre de Troie aurait eu lieu en Angleterre. Cette thèse est jugée hautement fantaisiste par les historiens spécialistes de l'Antiquité ainsi que par l'immense majorité des spécialistes d'autres époques et ce d'autant plus que le site de Troie a été exhumé par Heinrich Schliemann dès le xixe siècle sur la côte est de la mer Égée.

Co-auteur d'un ouvrage dénonçant une résurgence du roman national Christophe Naudin considère Franck Ferrand comme proche des thèses historiques de Philippe de Villiers, que l'animateur invite régulièrement à la radio. À ce sujet, Ferrand déclare à Libération : Si aimer l'histoire et la faire revivre à travers ses grands personnages, c’est être néoréac, alors j'assume.

Distinctions

Franck Ferrand est membre associé de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles et d'Île-de-France et sociétaire des Amis de Versailles. En décembre 2007, il a succédé à Maria Pia de Savoie comme président du cercle Oscar-Wilde (fondé en 1972)36. En décembre 2011, il a été fait chevalier de l'ordre des Arts et Lettres37 et, en mai 2015, chevalier de l'ordre national du Mérite38. En février 2018, son émission Au cœur de l’Histoire reçoit le Laurier programme radio lors de la 23e édition des Lauriers de la radio et de la télévision





Philippe Legrand

https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Legrand

Philippe Legrand, né le  janvier 1962, fils et petit-fils de diplomate, est l'actuel directeur de la communication et de la diversification éditoriale de Paris Match, à l'origine notamment des Web séries du magazine et des Suppléments thématiques.

Il donne aussi des conférences en France sur l'évolution du monde et dans des Congrès internationaux. Ou dans des institutions célèbres comme Le Cercle de L'Union Interalliée.

Philippe Legrand a fait ses débuts comme journaliste au Quotidien de Paris puis à la radio, entre autres sur RMC sous la direction de Jean-Pierre Foucault et de Benoit Poidevin. Il a animé en direct, pour ne citer que celles-ci, les émissions suivantes :

En 2011, il développe avec Jean-Philippe Denac, le directeur de la radio RFM, la chronique "Match +" qu'il continue de présenter tous les samedis dans le journal de 9 h. Une séquence qui fait écho à l'émission de webradio, du même nom, qu'il a créé, à écouter sur www.parismatch.com. On y retrouve toute l'actualité de la semaine vue par Paris Match et ses témoins.

Pendant deux ans (2017/2018), il présente sur France 3, "Face Caméra" dans "L'Emission du Dimanche", une centaine de face à face dont cette rencontre émouvante avec Charles Aznavour qui a réuni 7 millions de téléspectateurs. L'été, retour à la radio, il prend ses quartiers sous le soleil d'Europe 1 pour animer l'émission "Les Passagers du Dimanche".

Philippe Legrand est l'auteur des livres :

Du Caviar dans les nuages, un recueil de ses chroniques sur l'art de vivre qu'il écrit toujours régulièrement sur le site de Paris Match

L'Age de Presse, un ouvrage sur l'histoire de la communication (Éditions Armand Colin).

Oh Happy Days. La saga du Golden Gate Quartet en 2010, avec Clyde Wright, le vétéran du groupe de gospel. (Prix d'Excellence) (Ed. Flammarion)

Carnet de reporters - Portraits et regards en 2013, livre sur les origines du photojournalisme

 "Mère Teresa - Ce qu'elle n'a pas dit", qui a touché plus de deux millions de personnes

Kennedy, le roman des derniers jours en 2015

"Opus Dei - Confidences inédites" - Entretiens avec Monseigneur de Rochebrune (Editions du Cherche Midi) . "Les Pantouflards" - Essai (Editions Economica) . "La Petite Histoire des Discours" (Editions Economica)

13 novembre… le jour d’après en 2016 ((Éditions Les Presses Littéraires) .

.A venir deux autres ouvrages: "Eloge de l'Eternité - Chronique du temps qui passe", et "Ce soir, on fait l'amour", son premier roman.



Catherine Pégard

https://en.wikipedia.org/wiki/Catherine_P%C3%A9gard

Catherine Pégard (born 5 August 1954) is a political journalist. She has spent most of her career at Le Point where she was editor. In 2007, she was appointed adviser to President of FranceNicolas Sarkozy, and in charge of the "political center" at the Élysée Palace from March 2008. Since 2011 she has headed Public Establishment of the Palace, Museum and National Estate of Versailles that administer the Palace of Versailles. Pégard was awarded Chevalier de la Légion d'honneur in 2012

Pégard was born in Le Havre and after high school had her first experience with journalism under the leadership of Roger Campion, the editor of the local Le Havre Libre.

After studying history and political science, Pégard began her journalistic career in 1977. From 1978 to 1982, she wrote about politics in Le Quotidien de Paris.

At Le Point

Pégard joined Le Point as a political journalist in 1982. She covered in particular the area of parliamentary news. When Denis Jeambar became editor-in-chief in 1988, as well as editor-in-chief of the political and cultural departments, Pégard became his assistant. After Jeambar left and became general director of Europe 1 in 1995, Pégard took over as editor-in-chief of Le Point.

Pégard published a weekly "Political notebook" in Le Point fed from the backstage of politics. At the same time, she discussed political news on Radio Classique with Jean-Marc Lech. From October 2004, she also co-hosted the show Les Femmes et les Patrons d'abord ("The Women and the Patrons First") on Paris Première alongside Alexandra Golovanoff.

At the Elysee

Pégard left Le Point in 2007, when she was appointed adviser to President Nicolas Sarkozy. The appointment of a journalist-editor from a major newspaper such as Le Point as advisor to the President sparked controversy.[4] Asked about the issue of relations between the press and politics in France, the reporter John Vinocur from the International Herald Tribune responded in an interview by Renaud Revel in L'Express (31 May 2007): "I think that you exaggerate the complicity of the links that in reality exist in all the democracies of the world. Journalists have become the scapegoats of a society at odds with its elites."

Independent advisor to the President from May 2007, Pégard in mid-March 2008 became the head of the new "political center" created by the Presidency, integrating the closest collaborators of the President.[5] She was assisted by Jerome Peyrat, the councilor in charge of the President's relations with Parliament. Catherine Pégard subsequently was responsible for cultural matters at the Elysee.

At Versailles

Pégard was appointed to the presidency of the Public Establishment of the Palace, Museum and National Estate of Versailles by the Cabinet of France on 31 August 2011, and took office on 2 October, succeeding Jean-Jacques Aillagon, who went on pension.

The appointment of Pégard was denounced publicly by some heritage professionals, regretting that she lacked experience in the management of cultural administration.[7][8][9]

In 2013, Pégard endorsed an exhibition with photographs by Ahae, the South Korean businessman Yoo Byung-eun, praising his artistic qualities.[10][11][12] Pégard disclosed that the exhibition was on a sponsorship basis, saying "The artist himself wanted to rent the Orangerie. But we never communicate the numbers."[13] French Le Monde and British The Times wrote that Ahae gave €5 million (~US$6.8 million) to Versailles.[14][15] Ahae is the sole patron of the Bosquet du Théâtre d'Eau (Water Theatre Grove) (fr) currently being recreated in the area of the Palace of Versailles, donating €1.4 million (~US$1.9 million).[16][17][18][19] Following the sinking of the ferry Sewol in April 2014, Pégard's decision to rent out the Orangerie Hall of the Palace of Versailles in 2013 to Yoo Byung-eun, prompted French media as well as Korean expatriates in France to raise their concerns over French cultural institutions accepting self-financed exhibitions in return for donations.

Decorations

Chevalier de la Légion d'honneur (8 April 2012)



Grand Trianon

https://www.youtube.com/watch?v=tj6FBUwjj8c


Le Domaine de Trianon vu du ciel

https://www.youtube.com/watch?v=cxJc-y5uI0A


Le château de Versailles vu du ciel

https://www.youtube.com/watch?v=9cGohlT3UAc


Un jour à Versailles

https://www.youtube.com/watch?v=ETmC3jkDAwY


History of the Palace of Versailles

https://www.youtube.com/watch?v=XxIzMr2Ekpo



33
Kategorije: Razgovor
Developed by LELOO. All rights reserved.